Auteur Sujet: L'histoire des routes numérotés au Québec  (Lu 4778 fois)

conduiprojulien

  • Newbie
  • *
  • Messages: 22
    • Voir le profil
L'histoire des routes numérotés au Québec
« le: avril 02, 2015, 12:51:16 pm »
Bonjour, j'ai envoyé un message au MTQ pour savoir quelques précisions sur les routes numérotés.
La descriptions que m'a envoyé l'agent est enrichissante!
______________________________________________________________________________________________

Bonjour monsieur Raymond,

 

J’ai pris connaissance de votre demande concernant la numérotation routière au Québec, en tant que responsable de la classification et la numérotation des routes au ministère des Transports. Votre demandez ce qui explique la chronologie de cette numérotation, outre l’utilisation des numéros pairs lorsque l'orientation de la route est ouest-est et impairs pour l’orientation sud-nord.

 

En guise de mise en contexte, mentionnons que le système de la numérotation actuelle a été mis en place au milieu des années 1960 au Québec, en vue de l’Exposition universelle de 1967. Ce système, d’abord adopté pour identifier le réseau autoroutier, a finalement été mis en place en 1972 pour les autres routes principales, soit les routes nationales et régionales. Notez que les routes nationales sont généralement numérotées entre 100 et 199 et les routes régionales, entre 200 et 399. En plus de l’orientation générale pour les routes numérotées paires ou impaires, il y a aussi, pour les routes régionales, l’utilisation des numéros entre 200 et 299 au sud du fleuve Saint-Laurent et entre 300 et 399 au nord. Aussi, la progression de cette numérotation se fait de l’ouest vers l’est et du sud vers le nord.

 

En ce qui a trait à la chronologie, ou l’utilisation séquentielle de la numérotation, il faut préciser que, pour sa mise en application dans les années 1960, l’analyse s’est attardée à répartir géographiquement l’ensemble des routes existantes pour s’assurer notamment qu’il y ait suffisamment de numéros pour couvrir le territoire en respect des principes retenus et de garder des numéros pour les développements possibles de nouvelles routes. Par conséquent, en gardant certains numéros entre deux axes souvent éloignés l’un de l’autre évite de refaire la numérotation des routes lorsqu’une route principale est ajoutée. Aussi, le choix de certains numéros de routes nationales correspond à celle du réseau autoroutier, par souci de concordance. Par exemple, la route 125 correspond à la continuité de l’autoroute 25, la route 155, à la continuité de l’autoroute 55 et la route 173, à l’autoroute 73.

 

Pour revenir à l’exemple de la route 117 et la route 125 de votre demande, ces routes sont situées dans deux régions différentes, le choix retenu laisse la possibilité que trois routes de la même classe puissent s’y ajouter sans refaire ou modifier la numérotation en place. De plus, la route 125 est le prolongement de l'autoroute 25. Le problème de manque de numéro pour identifier les routes se pose d’ailleurs pour les routes numérotées dans les 200, puisque tous les numéros ont été utilisés entre 200 et 238.

 

Si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à communiquer de nouveau avec Transports Québec.

 

Source : Ministère des Transports du Québec.